Outils et métiers

L’une des premières grandes tâches à accomplir fut de dégager la vallée d’accès pour faire place à la construction des écluses de Bytown. Une fois abattus, les gros arbres étaient tirés par des bœufs. Pour se débarrasser des souches, on utilisait souvent une technique dangereuse qui consistait à les excaver par en dessous pour y placer des charges explosives. Pour former les berges du canal, il fallait excaver une grande quantité de matériel, dont la majeure partie était constituée de roche calcaire. On jugeait que les Irlandais étaient parfaits pour ce genre de travail puisque beaucoup d’entre eux avaient travaillé à la construction de routes et de canaux avant d‘émigrer. Les attentes vis-à-vis des travailleurs variaient d’un chantier à l’autre, mais le maître d‘œuvre fournissait généralement les gros outils comme les brouettes, tandis que les travailleurs étaient appelés à fournir leurs propres pics et pelles.

Points d'intérêt

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Archives publiques de l’Ontario, C 1-0-0-0-68. Fonds Thomas Burrowes. Brewer’s Lower Mill: Masonry of the Lock Nearly Complete, Excavation for Canal in Progress 1831-2 [1831].]

Durée: 16 secondes
Télécharger "Chemins de roulement" (.mp4 8 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Chemins de roulement

On avait grand besoin de chevaux de trait et de bœufs sur le chantier, et les fermiers de la ville voisine de Hull ont souvent eu l’occasion de toucher de bons salaires pour leurs services. En l’absence de machinerie aux postes d‘éclusage durant les travaux d’excavation, l’aménagement de chemins de roulement (installations rudimentaires destinées à faciliter, à l’aide de larges planches, la circulation des brouettes et du matériel roulant sur un terrain difficile) était pratique courante, comme on le voit sur cette aquarelle de Thomas Burrowes. Une source rapporte que des cordes de guidage étaient attachées entre les brouettes et aux ceintures des hommes les plus forts du chantier. Les hommes gravissaient ensuite la pente en courant, enroulaient la corde sur une poulie installée au sommet et redescendaient la pente en tirant sur la corde pour faire monter les pierres.

X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Archives publiques de l’Ontario, C 1-0-0-0-68. Fonds Thomas Burrowes. Brewer’s Lower Mill: Masonry of the Lock Nearly Complete, Excavation for Canal in Progress 1831-2 [1831].]

Durée: 16 secondes
Télécharger "Déplacement et mise en place des pierres et scellage des murs d’écluse" (.mp4 8 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Déplacement et mise en place des pierres et scellage des murs d’écluse

Les pierres étaient déplacées à l’aide d’un palan à moufles et mises en place à l’aide de leviers et de maillets de bois. Les interstices entre les pierres étaient bouchés avec des cailloux, du ciment (provenant de Hull) et du sable blanc, et un mélange à base d’argile était appliqué sur l’extérieur des murs d‘écluse pour faire office de scellant.

X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Tête de masse (34H2W2-1), Parcs Canada, Centre de services de l’Ontario.; Un côté de la brouette (34H25A3-1), Parcs Canada, Centre de services de l’Ontario.; Chaîne (34H25A17-1), Parcs Canada, Centre de services de l’Ontario.]

Durée: 14 secondes
Télécharger "Outils pour déplacer et fendre les pierres" (.mp4 1 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Outils pour déplacer et fendre les pierres

L’une des méthodes utilisées pour fendre les grosses pierres en hiver consistait à y pratiquer un trou puis à le remplir d’eau et à attendre que l’eau gèle. La dilatation de l’eau sous l’effet du gel fissurait naturellement la pierre, et l’effort physique à fournir était minimal. Le restant de l’année, le travail devait se faire à la main. Il fallait trois hommes pour fendre une pierre : deux hommes face à face qui tenaient le ciseau droit, et un qui frappait dessus à coups de masse. Une fois la pierre fendue, les maçons lui donnaient la forme et la taille voulues à l’aide de ciseaux et d’autres outils. Les résidus de pierre étaient sortis à la brouette. Pour mettre les pierres en place, on utilisait des chaînes, des poulies, des chariots, des treuils à main et de la force physique brute. Dans cette vidéo, on voit les restes d’une masse, d’une brouette et d’une chaîne datant de construction des écluses et trouvés lors d’une fouille archéologique effectuée sur place.

X
Les huit écluses» Le début des travaux«