Barrack Hill

En arrivant à Bytown en 1827 pour commencer la construction du canal Rideau, les Royal Engineers de l’armée britannique décidèrent de loger les militaires sur Barrack Hill. Au sommet de Barrack Hill, les Royal Engineers bâtirent trois casernes, un hôpital et plusieurs autres bâtiments auxiliaires. Compte tenu de sa situation géographique en surplomb de la rivière des Outaouais, le lieutenant-colonel By jugeait que Barrack Hill serait un emplacement idéal pour une forteresse militaire, et il échafauda des projets ambitieux à cet égard. Ces projets ne seront jamais approuvés. En 1858, Barrack Hill sera choisie comme lieu d’installation du siège du gouvernement du Canada et sera renommée « colline du Parlement ».

Points d'intérêt

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Veste d’uniforme des Royal Sappers and Miners – Sgt J. Coombs, 1820-1830, laine et cuivre, Musée Bytown, M107.]

Durée: 10 secondes
Télécharger "Uniforme des Royal Sappers and Miners" (.mp4 2 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Uniforme des Royal Sappers and Miners

Reconnus comme des ouvriers et des artisans qualifiés, les Royal Sappers and Miners étaient une division de l’armée britannique spécialisée dans les projets d’ingénierie et les projets techniques. À la demande de By, deux compagnies des Royal Sappers and Miners (162 hommes en tout) furent envoyées à Bytown durant l‘été 1827. L’idée originale de By était que ces hommes puissent jouer un rôle de premier plan dans la construction du canal du fait de leurs connaissances techniques et de leur savoir-faire. Mais à l‘époque, Bytown était complètement dépourvue d’une force policière, et ces ouvriers qualifiés furent contraints à la place de faire la police et de garder les installations militaires.

Plus d'info sur le militaire » X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: John By, “Plan of the Ground & Proposed Military Works on the West Side of the First Eight Locks”, 1831, Bibliothèque et Archives Canada, H1/440/Ottawa/1831 (5 sections), NMC 17423.; Artiste inconnu, “Endorsed: Plan for Fortifying the Hill above the Entrance Valley of the Rideau Canal at Bytown (now Parliament Hill, Ottawa)”, [1831], Bibliothèque et Archives Canada, NMC-0005249.; “Le projet de By pour fortifier Barrack Hill” [Animation]. Dr. Stephen Fai. Carleton Immersive Media Studio. 2012.]

Durée: 31 secondes
Télécharger "Le projet de By pour fortifier Barrack Hill" (.mp4 15 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Le projet de By pour fortifier Barrack Hill

Le lieutenant-colonel John By devisait l’ambitieux projet de fortifier Bytown en utilisant les terres appartenant à l‘État. Son plan prévoyait d’ajouter aux casernes existantes des casemates à l‘épreuve des bombes, des entrepôts spacieux et des remparts en cas d’attaque au sol, le tout à un coût prévu de 205 450 £. En fin de compte, l’effort portera plutôt sur la fortification de Kingston, et Bytown ne jouera qu’un rôle mineur sur le plan militaire.

Plus d'info sur le militaire » X
Tableau représentant Barracks Hill et la rivière des Outaouais à BytownEnlarge

[Source: View of Barrack Hill and the Ottawa River at Bytown (Ottawa). Edmund Willoughby Sewell, collection Edmund Willoughby Sewell, Bibliothèque et Archives Canada, numéro d’acquisition 1991-120-3, C-011047.]

Bytown : une ville marquée par l’empreinte militaire

Même si Bytown n’est jamais devenue la forteresse militaire que By avait initialement imaginée, l’armée continuera de jouer un grand rôle dans l‘évolution de la ville longtemps après la construction du canal. L’Ordnance Department conservera la propriété des terrains et les louera aux habitants de la vallée d’accès et de la basse ville, et la garnison militaire qui viendra occuper Barrack Hill demeurera bien en vue pendant de nombreuses années. Solide pilier de l’activité économique et sociale, la force militaire s’approvisionnait en combustible, en denrées alimentaires et en articles de toute sorte auprès des entreprises locales. Les officiers militaires étaient en outre très engagés dans la vie sociale, religieuse et civique de la collectivité.

Plus d'info sur le militaire » X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: “Un hôpital sur Barrack Hill” [Animation]. Dr. Stephen Fai. Carleton Immersive Media Studio. 2012.; LCL Sedley, “Bytown C.W. Plans, elevation and sections of the Barracks”, [1852], Bibliothèque et Archives Canada, NMC-0023053.]

Durée: 36 secondes
Télécharger "Un hôpital sur Barrack Hill" (.mp4 14 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Un hôpital sur Barrack Hill

Dès l’automne 1827, le lieutenant-colonel John By approuva un contrat pour la construction d’un hôpital de pierre de deux étages (33 m sur 21 m [108 pi sur 70 pi]) sur Barrack Hill. C‘était devenu une nécessité compte tenu des conditions de vie et de travail dangereuses et imprévisibles qui prévalaient. L’hôpital fut terminé en novembre au coût de 700 livres. Il était situé à l’emplacement actuel de l‘édifice de l’Ouest du Parlement. Comme l’hôpital ne comptait que 20 lits, la priorité était accordée aux employés permanents du Board of Ordnance. Même lorsque des lits étaient libres, les travailleurs étaient souvent privés de soins médicaux professionnels en raison du coût élevé des soins. Lorsque l‘épidémie de malaria atteindra un niveau critique en 1828, le lieutenant-colonel John By fera admettre les malades les plus gravement atteints à ses propres frais. Le Board of Ordnance finira par lui rembourser ses dépenses, mais rejettera sa recommandation d’instaurer un régime d’assurance maladie de base pour les travailleurs. Le Board recommandera plutôt que les entrepreneurs de chaque chantier trouvent leurs propres façons d’aider les travailleurs malades ou blessés pendant les travaux.

Plus d'info sur les maladies » X
Photographie du chantier des édifices du ParlementEnlarge

[Source: Parliament Buildings – construction. Centre Block showing north-west section and the buttresses of the Library. Samuel McLaughlin, Bibliothèque et Archives Canada, numéro d’acquisition 1964-144 NPC, C-010005.]

Barrack Hill devient la colline du Parlement

En 1857, le maire J. B. Lewis et le greffier municipal William P. Lett écrivirent à la reine Victoria pour décrire les qualités d’Ottawa comme capitale permanente du Canada. La reine approuva le choix d’Ottawa sept mois plus tard, et un concours pour la conception des édifices du Parlement fut lancé. Le projet néo-gothique des cabinets d’architectes Fuller & Jones et Stent & Laver fut sélectionné parmi 24 propositions. Au début des travaux en 1859, les postes militaires qui avaient dominé Barrack Hill pendant de si nombreuses années furent remplacés par des édifices gouvernementaux, et le site prit le nom de « colline du Parlement ».

Plus d'info sur Bytown » X
Photographie d’une casquette des Royal EngineersEnlarge

[Source: Royal Casquette d’ingénieur, vers 1837, laine, cuir et métal, Musée Bytown, M111.]

Casquette des Royal Engineers

Les Royal Engineers étaient une division des forces armées britanniques qui fournissait des services d’ingénierie et de soutien technique durant la construction du canal Rideau entre 1826 et 1832. La casquette que l’on voit ci-dessus date des environs de 1837 et faisait partie de l’uniforme des Royal Engineers. L‘écusson brodé porte les lettres « RE », pour « Royal Engineers ».

Plus d'info sur le militaire » X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: “Les casernes de Bytown” [Animation]. Dr. Stephen Fai. Carleton Immersive Media Studio. 2012.; LCL Sedley, “Bytown C.W. Plans, elevation and sections of the Barracks”, [1852], Bibliothèque et Archives Canada, NMC-0023053.]

Durée: 36 secondes
Télécharger "Les casernes de Bytown" (.mp4 17 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Les casernes de Bytown

À l‘époque de la construction du canal et encore quelque temps après, le site de Barrack Hill, où se trouve maintenant le Parlement du Canada, était très utilisé par le personnel militaire. Après avoir examiné plusieurs projets préliminaires, By décida d’y construire trois casernes de 33 mètres (108 pieds) sur 21 mètres (70 pieds). Les trois bâtiments de moellons et de bois furent construits de façon presque identique et comportaient seize chambres et une mansarde ou grenier. À l‘été 1827, deux compagnies des Royal Sappers and Miners (162 hommes en tout) arrivèrent à Bytown et s’installèrent rapidement dans les casernes, qui n’avaient toujours pas été peintes et qui n‘étaient que sommairement meublées du fait que leur vocation était encore incertaine. Le 5 janvier 1832, l’une des casernes centrales alors utilisée comme salle à manger et quartier des officiers fut détruite par un incendie. Elle ne fut jamais reconstruite.

Plus d'info sur l'architecture » X
Parc Major’s HillParc Major’s Hill Vallée d’accèsVallée d’accès