La défense des Canadas

L’intervention des forces américaines contre l’Empire britannique durant la guerre de 1812 vint ébranler la confiance de l’armée britannique et remettre en question la sécurité territoriale du Canada. Les Anglais craignaient à raison que la réussite d’une invasion repousse la frontière américaine vers le nord et mène à l’annexion du Haut et peut-être même du Bas-Canada. La construction du canal fut donc motivée par des impératifs militaires et avait pour objectif de créer une route sûre pour le transport du personnel, des munitions, des vivres et du matériel entre Montréal et Kingston. Cette nouvelle route permettait aux soldats de contourner le dangereux passage par le fleuve Saint-Laurent, qui les exposait à la vue des Américains.

Points d'intérêt

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Artiste inconnu,“Sketch of the Canadas (II)”, The National Archives of the UK, MPGG1-71 (1).]

Durée: 45 secondes
Télécharger "Postes militaires du Haut et du Bas-Canada" (.mp4 14 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Postes militaires du Haut et du Bas-Canada

Avant la construction du canal Rideau, le fleuve Saint-Laurent le long de la frontière américaine était la principale voie utilisée par l’armée britannique pour transporter des soldats et du matériel. Les tensions grandissantes entre les Anglais et les Américains au début du XIXe siècle rendaient toutefois cette voie dangereuse. Comme le montre cette carte (dessinée en novembre 1840), la répartition des postes militaires du Haut et du Bas-Canada au moment de la construction du canal militait en faveur d’une route plus sûre entre Kingston et Montréal.

X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Veste d’uniforme des Royal Sappers and Miners – Sgt J. Coombs, 1820-1830, laine et cuivre, Musée Bytown, M107.]

Durée: 10 secondes
Télécharger "Uniforme des Royal Sappers and Miners" (.mp4 2 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Uniforme des Royal Sappers and Miners

Reconnus comme des ouvriers et des artisans qualifiés, les Royal Sappers and Miners étaient une division de l’armée britannique spécialisée dans les projets d’ingénierie et les projets techniques. À la demande de By, deux compagnies des Royal Sappers and Miners (162 hommes en tout) furent envoyées à Bytown durant l‘été 1827. L’idée originale de By était que ces hommes puissent jouer un rôle de premier plan dans la construction du canal du fait de leurs connaissances techniques et de leur savoir-faire. Mais à l‘époque, Bytown était complètement dépourvue d’une force policière, et ces ouvriers qualifiés furent contraints à la place de faire la police et de garder les installations militaires.

X

Télécharger Flash Player
Ce vidéo requis Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin et disponible à http://get.adobe.com/flashplayer/

[Source: Artiste inconnu, Shortt-Haydon Collection series, archives de l’Université Queen’s, numéro d’acquisition V009-PGc-10-1523.; “Les casernes de Bytown” [Animation]. Dr. Stephen Fai. Carleton Immersive Media Studio. 2012.]

Durée: 28 secondes
Télécharger "Les casernes de Bytown" (.mp4 15 Mo) Voir la transcription de cette vidéo.

Les casernes de Bytown

Les casernes de Bytown furent construites sur l’actuelle colline du Parlement en 1827 pour loger le personnel militaire affecté à la construction du canal Rideau. L’ensemble consistait en trois petits bâtiments en moellons; le premier tenait lieu d’hôpital temporaire, le deuxième, de logement pour le personnel de conduite du chantier, et le troisième, de logement pour un détachement de 30 soldats d’infanterie de l’armée britannique. Après l’arrivée des Royal Sappers and Miners à l‘été 1827, les trois bâtiments furent convertis en casernes, et un nouvel hôpital fut mis en service.

X
Photographie d’une plaque des Royal EngineersEnlarge

[Source: Plaque des Royal Engineers, s.d., cuivre, Musée Bytown, N96 a,b.]

Plaque des Royal Engineers

Cette plaque porte la devise des Royal Engineers, « Ubique », qui signifie « Partout » en latin. Comme les autres régiments qui relevaient du Board of Ordnance, les Royal Engineers (dont faisaient partie les Royal Sappers and Miners), servaient dans le monde entier avec leurs compatriotes de l’armée britannique et au sein de l’Intendance.

X
Croquis du premier campement à BytownEnlarge

[Source: John By (1826). © Musée McCord. M386. Dessin. Premier campement à Bytown (Ottawa), Ontario.]

Le premier camp militaire de Bytown

Le premier camp militaire fut établi sur la rive sud de la rivière des Outaouais, non loin du lieu où la construction du canal allait commencer. Cette illustration montre des voyageurs canadiens-français en train d’amarrer des canots, de transporter des provisions, de défricher le terrain et d’allumer un feu. Les officiers militaires à l’arrière-plan se réunissent autour d’une table de fortune et consomment quelque chose qui a toutes les allures d’un alcool de fête. Ce camp n‘était qu’un poste temporaire pour les soldats et les ouvriers en l’attente d’un plan de logement approprié.

X
Problèmes de communication» Introduction«