Introduction

Quand le lieutenant-colonel John By, ingénieur en chef du canal Rideau, débarqua pour la première fois au Canada en 1826, la région d’Ottawa ne ressemblait guère à la grouillante capitale nationale que l’on connaît aujourd’hui. Hormis quelques modestes exploitations agricoles et forestières, il restait encore beaucoup de territoire à coloniser, et pour ce faire, il fallait s’attaquer aux épaisses forêts, aux rivières tumultueuses et aux marais de cèdres qui couvraient la majeure partie de la région. Chargé de construire un canal navigable long de plus de 200 km pour relier la ville de Kingston, en Ontario, à la rivière des Outaouais, By dut d’abord obtenir un levé du tracé projeté et du territoire à traverser afin de déterminer les options qui s’offraient à lui. Avec l’aide de trois cartes datant de 1783, 1816 et 1824, By et ses hommes s’attelèrent à la difficile tâche d‘établir un tracé qui exploiterait avantageusement les bassins versants tout en respectant sa vision d’une entrée nord d’une beauté et d’une grandeur impressionnantes.

La nature sauvage du Canada»