Introduction

Il aurait été impossible de construire le canal Rideau sans les centaines de travailleurs – dont beaucoup d’immigrants irlandais, écossais et anglais – qui affluèrent à Bytown, attirés par la promesse d’une terre et d’un travail stable. Certains firent le voyage avec l’assistance de leur gouvernement, tandis que d’autres, poussés par le désespoir, émigraient pour échapper aux conditions sordides qui prévalaient dans leur pays d’origine. À mesure que la population de Bytown augmentait avec chaque nouvelle vague d’immigration, les classes sociales, les liens de parenté et les conditions économiques influençaient les modalités d’installation des nouveaux arrivants. Le canal a lui aussi joué un rôle déterminant en ce sens, en séparant de facto Bytown entre la haute ville et la basse ville. Les immigrants écossais et anglais, plus fortunés, s’installaient dans la haute ville, alors que les Irlandais et les Canadiens français, moins nantis, s’installaient dans la basse ville. La perception du statut social de chaque groupe, accentuée par leurs pratiques culturelles et religieuses respectives et par la démarcation géographique du canal, deviendra une source constante de tensions.

Le recrutement»